L'Internet - Trésor Public International: Une proposition par Ronda Hauben
First Monday
Read related articles on Internet domains, Politics and the Internet and Internet communities

L'Internet - Trésor Public International: Une proposition par Ronda Hauben

Le 31 Mars 1998, en témoignant devant le "Subcommittee on Basic Research of the Committee on Science" du Congrès Américain, Robert Kahn, co-inventeur du protocole TCP/IP, a montré la grande responsabilité qui doit être prise en compte avant que le Gouvernement Américain change la supervision régulatoire et le contrôle des aspects essentiels de l'Internet, aspects qui font partie de ce qu'on appelle le "Domain Name System (DNS)" [I].

Kahn a indiqué le fait que "le problème de l'administration de ce système doit prendre en compte les besoins et les désirs de participation d'autres entités en dehors des États-Unis". Son témoignage a indiqué aussi les besoins de maintenir "l'intégrité de l'architecture de l'Internet, ce qui inclut l'administration des adresses IP, ainsi que le besoin d'une supervision de ses fonctions vitales". Il a décrit comment l'Internet s'est développé et a prospéré sous la direction du Gouvernement Américain (avant la privatisation, je dirais) dû principalement aux deux composantes suivantes:

  1. Le Gouvernement Américain a financé la recherche nécessaire et

  2. il a assuré le fait que la communauté du réseau avait la responsabilité pour son opération et l'a isolé à un degré élevé des obstacles bureaucratiques et des problèmes commerciaux de manière qu'il puisse évoluer dynamiquement.

Il a affirmé aussi que "Les agences importantes du Gouvernement Américain devraient rester impliqués jusqu'à ce qu'une solution fonctionnelle soit trouvée et ensuite retenir la supervision du processus jusqu'à ce qu'une organisation internationale appropriée pourrait les remplacer".

De même, Kahn a recommandé l'isolation des fonctions DNS qui sont vitales pour l'opération courante de l'Internet d'une manière à pouvoir être opérées "en isolation aussi importante que possible des disputes politiques commerciales et bureaucratiques".

Quand j'ai participé à la réunion du "International Forum on the White Paper (IFWP)" au Génève en Juillet, qui a été une réunion organisé par le Gouvernement Américain pour la création d'une organisation privée pour reprendre ces fonctions essentielles DNS à 30 Septembre 1998, aucune des inquiétudes évoquées par Kahn au témoignage devant le Congrès n'ont étaient indiqués par ceux qui se précipitent à privatiser les fonctions vitales de l'Internet. J'ai écris et j'ai distribué un rapport sur le sujet des pressions commerciales et politiques qui ont été faites sur la réunion pour créer les "Names Councils", réunion à laquelle j'ai assisté. (Voir "Report from the Front: Meeting in Geneva Rushes to Privatize the Internet DNS and Root Server Systems").

Mais ce qui arrive en ce moment avec le plan du Gouvernement implique la privatisation des fonctions qui coordonnent les aspects internationaux de l'Internet et ainsi le Gouvernement Américain a une obligation très spéciale devant la communauté technique et scientifique et devant le public Américain et devant le peuple du monde entier en ce qu'il doit être responsable dans ces actions.

Je ne vois pas cela se passer au présent.

Il y a quelques années j'ai connu un des pionniers du développement du concept 'time-sharing' (le partage du temps) qui a mis les bases pour la recherche qui créa l'Internet. Ce pionnier, Fernando Corbato, m'a suggéré la lecture du livre Management and the Future of the Computer, édité par un autre pionnier du 'time-sharing', Martin Greenberger. Ce livre contient, en fait, les proceedings d'une conférence sur l'avenir de l'Ordinateur (Future of the Computer) tenue à MIT en 1961 en commémoration du centenaire de MIT. L'auteur anglais Charles Percy Snow a eu la parole d'ouverture et il a décrit l'importance de la modalité de la prise de décisions du Gouvernement sur l'avenir de l'ordinateur.

Snow a averti sur le fait que des telles décisions devraient impliquer des professionnels qui comprennent les problèmes et la technologie. Il a aussi exprimé l'inquiétude que si trop peu de gens sont impliqués à prendre les décisions gouvernementales importantes alors il sera très probable que des erreurs sérieuses vont apparaître.

Trop peu de gens sont impliqués dans cette décision importante qui concerne l'avenir de ces aspects stratégiques de l'Internet et trop nombreux sont ceux qui savent ce qui se passe et qui ont ou bien des conflits d'intérêts ou d'autres raisons pour lesquelles ils ne sont pas capables à considérer les vrais problèmes impliqués [II].

Ce qui arrive avec la procédure de privatisation du système DNS proposée et soutenue par le Gouvernement Américain est exactement le type de danger invoqué par C.P. Snow.

J'ai eu des contactes avec Ira Magaziner, conseiller principal au Président sur la politique. Après lui avoir présenté ces inquiétudes, il m'a demandé d'écrire une proposition ou de trouver un autre moyen de les mettre sous une "forme opérationnelle" (operational form). La proposition suivante représente mon effort initial pour répondre à sa demande.

Notes

I. Je demande de l'aide pour circuler cette proposition dans la communauté de l'Internet et je demande des commentaires ainsi que de la discussion et sur la proposition et sur les problèmes attachés au plan du Gouvernement pour la privatisation de ces fonctions essentielles de l'Internet à partir de 30 Septembre 1998.

"Traduttore, tradittore": Alexandru Petrescu, alexandru.petrescu@crpht.lu

II. Pour la conférence de 1961, voir le chapitre 6 du Netizens: On the History and Impact of Usenet and the Internet (Los Alamitos, Calif.: IEEE Computer Society Press, 1997), http://www.columbia.edu/~hauben/ netbook/ et http://www.firstmonday.org/issues/issue3_8/chapter6/index.html

Ébauche d'une Proposition
Vers l'Administration Publique Internationale des Fonctions Essentielles
de l'Internet - le Domain Name System

Récemment, une ruée arrive pour trouver un moyen de changer les aspects importants de l'Internet. On affirme qu'une controverse doit être résolue, la controverse sur ce que devrait être l'avenir du système de noms de domaines (Domain Name System, DNS).

L'Internet est une grande réussite scientifique et technique. Un point essentiel au début de son développement a été la découverte d'une nouvelle manière de comprendre l'Informatique [1]. Les premiers développeurs de l'ARPANET, le précurseur de l'Internet, approchaient l'ordinateur non seulement comme un outil de calcul mais aussi comme un dispositif pour la communication. Cette nouvelle approche, issue de la recherche des informaticiens théoriques, a rendu faisable la construction de l'ARPANET [2]. Tout changement dans l'administration des aspects clés de l'Internet devrait être guidé par des principes et des perspectives scientifiques et non pas par des pressions politiques ou commerciales. Il est très important de comprendre le fait que les méthodes scientifiques sont ouvertes et coopératives.

Un problème essentiel qui apparaît évident quand on analyse le développement de l'Internet est le fait que l'Internet est devenu international tandis que les systèmes qui permettent l'existence de l'Internet sont administrés et dirigés par une seule nation. Ces systèmes gèrent l'allocation des noms de domaines, l'allocation de numéros IP, l'assignation de numéros de protocoles et de services ainsi que le serveur racine (root server) et les protocoles et les processus de développement des standards liés à l'Internet. Tous ces systèmes sont actuellement contrôlès et administrès par le Gouvernement Amèricain et ses entrepreneurs.

Au lieu d'offrir une proposition pour résoudre le problème de partage de l'administration du DNS, qui inclut les points centrales de contrôle de l'Internet, le Gouvernement Américain encourage la création d'une nouvelle entité privée qui va reprendre le contrôle du Domain Name System. Avec cette entité privé, les pressions commerciales et politiques seront beaucoup augmentées et cela va empêcher résoudre le vrai problème de l'administration et de la protection d'un système DNS international partagé, système incluant le serveur racine (root server), les allocations IP, les protocoles Internet, etc.

Le fait de confier ces fonctions à une entité privée va entraîner le changement de ces fonctions et la séparation de l'Internet en plusieurs serveurs racine en compétition commerciale. La caractéristique essentielle du DNS est de regrouper tous les réseaux dans un seul plutôt qu'avoir plusieurs réseaux en concurrence avec des serveurs racine en compétition commerciale.

L'organisation privée proposée par le Gouvernement Américain est exactement le contraire de la protection de l'Internet. Le Gouvernement encourage la reprise des fonctions clés de l'Internet et de cette ressource publique internationale par une entité privée non-responsable.

Étant donnée cette situation, il est important d'ébaucher une proposition qui aidera à établir un ensemble de principes et recommandations pour comment créer une organisation coopérative internationale pour administrer et protéger ces fonctions clés de l'Internet contre les pressions commerciales et politiques. Cette ébauche est offerte comme début de ce processus.

Le premier besoin essentiel est que le Gouvernement Américain doit arrêter le processus dans lequel il participe maintenant, le Forum International du White Paper (IFWP) dont l'objectif est de créer une organisation privée à laquelle le Domain Name System sera confié, en même temps que le système du serveur racine, à 30 Septembre 1998.

Le second besoin essentiel est que le Gouvernement Américain crée un projet ou une institution de recherche (conjointement avec des universités, institutions de recherche, etc.). Le but de ce projet ou institution sera de financer et effectuer la recherche pour résoudre le problème de ce qui pourrait être l'avenir du DNS et de ses composants, comme le serveur racine (the root server system). Les États Unis devraient inviter la participation de tout pays intéressé par cette recherche (par l'offre de financements et par la création des projets de recherche similaires). Les scientifiques des différentes nations vont travailler en collaboration.

Un groupe de recherche international doit suivre les directions suivantes:

  1. Identifier et décrire les fonctions du système DNS qui va être maintenu (Les RFC ou autre documents qui décrivent ces fonctions vont être réunis et les références à ces documents seront disponibles en accès public.)

  2. Regarder d'abord l'Internet et ensuite analyser comment le système DNS et le serveur racine servent les divers communautés et les usagers de l'Internet qui inclut, parmi d'autres, la communauté scientifique, la communauté de l'éducation, les bibliothèques, la communauté technique, les Gouvernements (nationaux et locaux), les fonctions de communications des entreprises privés et, le plus important, tous les autres usagers de l'Internet.

  3. Maintenir un moyen en-ligne pour communiquer les besoins et les résultats de son travail. Ceci devraient inclure autant de processus ouverts utilisés dans le développement de l'Usenet et de l'Arpanet que possible, comme les forums de discussions (newsgroups), les listes de discussions (mailing lists), RFC, etc.)

  4. Au bout d'un délai fixe de temps, présenter une proposition qui devrait contenir:

    • un historique détaillé sur le développement de l'Internet et du DNS.

    • une discussion de la vision sur l'avenir de l'Internet, vision contenue dans cette proposition. Celle-ci devrait être fondée sur les contributions des usagers de l'Internet et sur la recherche de l'histoire et du développement de l'Internet.

    • une description du rôle joué par le Domain Name System dans l'administration et le contrôle de l'Internet, comment il fonctionne et quels sont les problèmes attachés.

    • une proposition pour l'administration ultérieure, qui décrit comment continuer les fonctions et le contrôle exécutés jusqu'ici par des agences du Gouvernement Américain, comme la NSF et la DARPA. De même, les problèmes potentiels rencontrés par les administrations ultérieures devraient être identifiés clairement et on devrait proposer et débuter un processus ouvert pour analyser et résoudre les problèmes.

    • une description des problèmes et pressions envisagés comme dangereux pour l'administration DNS. Aussi des recommandations sur comment protéger l'administration DNS de ces pressions. (Par exemple de pressions politiques ou commerciales.) Au début du développement Internet aux États Unis il existait une convention d'utilisation de l'Internet appelée Acceptable Use Policy (AUP) qui protégeait l'Internet et la communauté scientifique et technique des pressions provenant des entités politiques ou commerciales. De même aux États Unis, le financement gouvernemental d'un nombre assez grand des scientifiques qui faisaient partie de la communauté de l'Informatique a aussi protégé ces scientifiques des pressions commerciales et politiques.

    • un moyen en-ligne pour largement distribuer la proposition et aussi un moyen pour le public qui n'est pas connecté d'accéder à cette proposition. Le peuple autour du monde qui sont intéressés par le développement futur de l'Internet devraient avoir l'accès a cette proposition. D'autres organisations internationales comme ITU, l'Internet Society, le IETF pourraient peut-être aider avec cette distri bution.

    • des commentaires sur ce qu'on a appris du travail en collaboration pour créer la proposition. Ces commentaires devraient identifier le plus de problèmes possibles qui sont apparus pendant les efforts en collaboration. Une fois ces problèmes trouvés il sera plus simple de décider le travail nécessaire pour les résoudre.

    • il faudra se mettre d'accord pour un moyen d'éviter la pression commerciale ou politique sur ce groupe de chercheurs. Un moyen possible sera le financement gouvernemental et peut-être qu'ils pourraient respecter une convention d'utilisation du genre Acceptable Use Policy sur leur travail et leur financement.

N'hésitez pas à me faire part de toute réflexion ou commentaire que vous avez à cette proposition, celle-ci étant le début d'un effort pour trouver un moyen réel pour résoudre le problème qui est le problème essentiel de l'administration future de l'Internet et si des principes pourraient être trouvés pour résoudre ce problème, alors les mêmes principes aideront à résoudre d'autres problèmes de l'administration et du fonctionnement de l'Internet.

Notes

1. Voir Michael Hauben, "Behind the Net: The Untold Story of the ARPANET and Computer Science", In: Netizens: On the History and Impact of Usenet and the Internet, Los Alamitos, Calif.: IEEE Computer Science Press, 1997, p. 109. Voir aussi "Internet, nouvelle utopie humaniste?" by Bernard Lang, Pierre Weis et Véronique Viguié Donzeau-Gouge, Le Monde (October 1, 1997) où l'Informatique est décrite comme un nouveau type de science et pas bien compris par beaucoup. Les auteurs écrivent: "L'informatique est tout à la fois une science, une technologie et un ensemble d'outils ... Dans sa pratique actuelle, l'introduction de l'informatique à l'école, et malheureusement souvent à l'université, est critiquable parce qu'elle entretient la confusion entre ces trois composantes."

2. Idem.


Contents Index

Copyright © 1998, ƒ ¡ ® s † - m ¤ ñ d @ ¥





A Great Cities Initiative of the University of Illinois at Chicago University Library.

© First Monday, 1995-2017. ISSN 1396-0466.